On se fait souvent une idée d’avance sur quelqu’un ou quelque chose, sans même savoir ce que c’est vraiment. On juge sans connaitre, on ferme les yeux ou on décide tout simplement de rester ignorant. Je pense que parfois, même si l’intérêt y est plus ou moins présent, c’est important de garder une certaine curiosité, juste pour voir ce que c’est ! En fin de semaine, avec des amis, on a décidé de s’acheter des billets à 100$ pour assister à la finale du Championnat de Sumo…Pensez-vous réellement que la lutte Sumo m’intéressait ?  Mais vraiment pas ! Avant d’aller voir les matchs, dans ma tête, la lutte Sumo n’était pas vraiment un sport…C’était juste des gros  bonhommes gras et lâches qui font juste  se rentrer dedans. Bien…j’avais pas mal raison pour le fait qu’ils sont  énormes ! Mais pour le reste, j’étais tout à fait restée ignorante sur ce sport qui, à mon point de  vue est très impressionnant. C’est sûr que c’est pas comme un match de soccer, mais c’est divertissant.

La lutte Sumo est le sport National du Japon et est l’unique endroit où il est pratiqué professionnellement.  Comme le but de mon année au Japon est de découvrir la culture de ce pays, lorsque l’opportunité d’assister à cet événement s’est présentée, je me suis dis « pourquoi pas ! » Après avoir fait quelques recherches sur Wikipédia, j’ai pu comprendre que le Sumo est pratiqué depuis environ 1 500 ans. Ce qui m’a le plus surpris, c’est de voir tous les rituels qu’ils font sur le douhyo  (le ring) avant et après les combats. Même s’ils se rentrent dedans, il y a tous ces rituels shintoïstes (une des « religion » du Japon), chants et costumes traditionnels qui font que l’image finale est très surprenante. Le combat se fait à l’intérieur d’un respect  inconcevable pour l’adversaire, de la culture et des coutumes.

Par exemple, lorsque le lutteur entre sur le douhyo, il clappe dans les mains devant la foule, exerce une sorte de mouvement avec ses jambes (il lève une jambe après l’autre sur chaque côté pour enlever les esprits du diables du ring). Par la suite, le juge annonce les 2 lutteurs qui s’affronteront. Chacun va de son côté et rince sa bouche avec une spatule remplie d’eau. Ils retournent au centre du ring et clappe dans les mains montrant à leur adversaire qu’ils ne possèdent aucune arme. Ensuite ils retournent chacun de leur côté pour prendre une poignée de sel dans leur main et le lance sur le ring afin de le purifier. Enfin, chaque lutteur Sumo retourne au centre en position de « squat » avec les deux poings au sol. À ce moment, on pense que le combat débutera, mais il est très rare que le combat débute après un seul rituel. Donc cette routine peut se répéter 2 ou 3 fois avant le début du combat. La préparation mentale et les rituels peuvent durer 4 minutes pour 1 seul combat. Et le combat lui-même ne dure même pas une minute !! Parfois même 2 secondes. Dès qu’un lutteur déstabilise l’adversaire et que ce dernier touche le sol avec partie de son corps outre le pied, ou que le lutteur est exclut du douhyo, le match est terminé. Une chose qui m’a surpris de la lutte Sumo c’est qu’il n’y a pas de catégories de poids, ce qui veut dire qu’un lutteur de 100 kg peut se battre contre un lutteur de 200 kg. Le poids idéal pour avoir la force, la souplesse et la stabilité est environ 150 kg.

Il parait que la vie d’un Sumo est très stricte.

  • Les plus jeunes habitent des dortoirs tandis que les seniors ont leur propre appartement.

  • Ils se lèvent tous les matins à 5AM pour l’entraînement et prépare le lunch ou le bain. Comme pas mal dans tout au Japon, le sport Sumo suit une hiérarchie. Selon leur classement, les tâches varient et les plus bas servent les plus hauts.

  • .Les Rikishis (lutteurs Sumo), ne prennent pas le petit déjeuner. I ls consomment que 2 repas par jour.

    • Un repas traditionnel de Sumo est ce qu’on appelle :ChankonabeChankonabe_example_ebisu_zoomin.( C’est drôle car c’est ce que  j’ai mangé hier chez des amis japonais. C’est délicieux !) C’est un mélange de légumes, de viande, de tofu qui est cuit dans un bouillon de sake et de poulet. C’est très santé et riche en protéine.

    • Pour augmenter les calories, les sumos mangent beaucoup de riz de boivent de la bière. Et finalement, pour s’assurer de prendre du poids, le gros dîner est suivi d’une sieste…(humm, c’est pas mal ce que j’aime faire ! Dormir après un repas…va falloir que je fasse attention à cela ! :)  

  • Ils doivent en tout temps porter l’habit traditionnel en public, même en hiver, et de se faire pousser les cheveux.

  • Ils gagnent en moyenne entre 11 000 et 30 000$US par mois pour les plus hauts classés…

  • Leur espérance de vie :60 ans    (problèmes de foie (causé par la bière), diabètes, haute pression et même problèmes cardiaques)

よいしゅうまつをすご してください。Yoi shuumatsu wo sugoshite kudasai !Bonne fin de semaine!