こんばんはBonsoir!J'espère que vous vous gardez bien au chaud au Québec!

La semaine dernière, j`ai du aller voir le médecin suite à une grippe pour m`assurer que ce n`était pas l`influenza. Encore la semaine dernière un élève de 15 ans est décède dans le village voisin suite à la H1N1. Aller voir le médecin a été une autre expérience intéressante! Ca nous a pris quelques temps à essayer de se comprendre, avec des gestes, un peu de japonais de mon côté et très très peu d’anglais de son côté. Bref ce n’est pas évident quand tu es dans un pays étranger avec une langue étrangère d’être malade et de communiquer ses symptômes. Finalement, c’était juste une grippe normale! Ce qui m`a consolé c`est que je n`ai attendu 5 minutes pour voir le médecin. C`est peut-être parce qu`au Japon, les visites chez le médecin sont généralement de très courtes durées...Peu importe la raison, j`étais bien heureuse de ne pas avoir perdu mon temps à attendre a l`urgence comme je l`aurais sans doute fait au Qc!

Le système de santé ici a l`air similaire a celui du Canada. Quel que soit ton revenu, tu es couvert par l`assurance maladie. Le système est financé par les gouvernements national et locaux et par les contributions des employeurs et des particuliers. Les gens peuvent aussi se procurer un régime privé qui donne accès à des services supplémentaires. Une chose que je trouve super intéressante dans le système de santé japonais est l`usage fréquent des médecines douces, comme le kampo. Le kampo (dérivé de la médicine traditionnelle chinoise) englobe tout ce qui est relié à l`étude des herbes ou de l`acupuncture par exemple. Aujourd`hui, environ 150 différents produits naturels sont couverts par le plan d`assurance maladie. Ces produits sont cependant préparés de façon très stricte comme les médicaments (en utilisant des proportions d`herbes fixes) et standardisés par le Ministère de la Sante. Plus de 70% des médecins prescrivent le kampo.

Une autre chose qui est différente du Canada est que la loi japonaise ne nécessite pas le consentement du patient pour un traitement. De plus, les médecins préfèrent ne pas annoncer eux-mêmes une mauvaise nouvelle au patient. Ils annoncent la mauvaise nouvelle aux membres de la famille et ces derniers choisissent d`en faire part ou non à la personne malade.

Après une semaine au repos, j`ai repris les cours. Les jeunes sont toujours aussi gentils et ne cessent de me surprendre avec leurs questions, bien différentes que les questions qu`on a l`habitude de se faire poser par un jeune québécois. Par exemple: “Quelle est ta fleur préférée?” ou bien “ quel est ton groupe sanguin”? Aussi, presque qu`à chaque visite dans les écoles primaires, je passe une bonne quinzaine de minutes à signer des autographes! J Comme les gens ici écrivent leur nom en japonais, les jeunes trouvent ca bien cool d`avoir une signature en alphabet romain sur leur coffre a crayon! Aussi, au Japon, les signatures sont peu fréquentesIci, les gens utilisent une estampe pour signer les papiers ou documents personnels importants. J'en ai une aussi:) Je trouve ça bien cool quand mon superviseur me demande de signer avec mon estampe inkan.

Je vous laisse sur des photos d`un petit voyage a Morotsuka, village de 2000 habitants à 45 minutes de Kadogawa. On a assisté a un spectacle de Kagura (danse traditionnelle) dans le haut d`une montagne, en plein milieu de la nuit. On s`est promené d`une maison à l`autre en se faisant invité chaleureusement par les villageois (les gens des petits villages sont toujours bien heureux d`inviter des étrangers). On a donc bu du saké et mangé du poisson cru avec les monsieurs bien sympathiques et hospitaliers, pendant que les dames préparaient toute cette bouffe et servait l’alcool...